Attitude et principes de coopération

Je suppose que tous les autres membres veulent également le meilleur pour MacoopA eG. C’est pourquoi je rencontre tout le monde dans la coopérative de manière bienveillante et ouverte au-delà des frontières nationales. Chaque membre obtient un acte de foi.

Afin de faire de la vision et de la mission de MacoopA une réalité, je déclare partager l’esprit d’engagement mutuel: Je vis au mieux les valeurs de MacoopA eG (Maat et Economie Citoyenne Gagnante).

Attitude de base

  • En même temps, je reste vigilant dans l’intérêt de l’ensemble de l’organisation. Si j’ai le sentiment que certaines choses vont mal, j’exprime mes inquiétudes et j’essaie de les résoudre dans un débat constructif avec les autres parties prenantes. J’aiderai également à mettre en œuvre une solution. La vision de MacoopA eG sert d’étoile directrice.
  • Si je souhaite que certaines choses se produisent dans le futur, alors je m’implique et je ne fais pas que des demandes. Si, pour une raison quelconque, je ne peux plus contribuer, je peux toujours donner des commentaires constructifs ou mettre de nouvelles idées dans la salle. Je ne peux pas supposer que mes suggestions seront mises en œuvre.
  • Je m’implique dans la coopérative là où je ressens une forte motivation intérieure. Je découvre si ce sujet est déjà en cours d’élaboration. S’il y a déjà un comité pour cela, je le rejoindrai.
  • Les accords sont contraignants. S’il s’avère qu’il n’est pas possible d’adhérer à un accord pour quelque raison que ce soit, j’informerai tous ceux avec qui l’accord a été conclu et travaillerai avec eux pour trouver une solution.
  • Lorsque je prends la responsabilité d’une activité, je fais de mon mieux pour terminer mon travail sous une forme fiable dans les délais convenus.
  • Si je veux rendre une responsabilité, je le communiquerai à un moment qui permettra aux autres de trouver un successeur approprié, et j’aiderai également activement dans la recherche. Je m’assure également que toutes les informations, documents, codes d’accès, etc. sont remis avec soin et que je n’apparais plus en tant que personne de contact ou de coordination sur Internet.
  • Avant de prendre une quelconque responsabilité, je m’assure qu’elle est clairement définie. S’il y a des désaccords concernant les responsabilités au cours du processus, je clarifierai la question.
  • Lorsque je constate que je n’ai plus un large soutien, je mets ma position à disposition.

Comment communiquons-nous?

  • Je traite tous les membres de la coopérative sans distinction d’origine nationale, de profession, de statut social, de sexe avec appréciation, respect et sur un pied d’égalité. Je fais de mon mieux pour être ouvert et honnête ainsi que pour la transparence – et ainsi créer la confiance.
  • Je reconnais que je partage la responsabilité d’une communication réussie.
  • Je donne mon avis, mais j’accepte aussi l’opinion des autres. Si je ne comprends pas le point de vue d’une autre personne, je continue à demander jusqu’à ce que je devienne clair. Quand je remarque que les termes clés sont compris différemment, j’apporte une compréhension commune.
  • Une communication réussie est importante pour moi et j’aide à la réaliser (par exemple en utilisant des méthodes de communication non violente).
  • Je vise des conversations et des réunions personnelles. Si ce n’est pas possible, je préfère les appels téléphoniques à la correspondance. Les courriers électroniques, les messages WhatsApp et les canaux de communication similaires ne sont généralement utilisés que pour l’échange d’informations objectives. Dès que les choses deviennent émotionnelles, je recherche des formes de communication plus personnelles.
  • Dans les discussions, je réfléchis attentivement à ce que je peux contribuer de manière constructive pour obtenir un bon résultat. Tout ce qui n’est pas plus sage que le silence peut ne pas être dit.
  • Je suppose toujours que tout le monde a des intentions positives. Quand les choses me dérangent chez une autre personne, je m’adresse à elle personnellement. J’ai également le droit de montrer des émotions. J’essaye de ne pas humilier personne. Au lieu de cela, j’attends un moment approprié pour en parler. Si cela n’est pas possible, je contacterai les modérateurs ou les instances d’arbitrage compétentes.
  • Je suis conscient que la façon dont je parle publiquement de MacoopA eG peut affecter la coopérative dans son ensemble. Je fais très attention lorsque je regarde les aspects négatifs.

Comment décider?

En gros, j’agis de manière indépendante. Tout est décidé dans le plus petit groupe possible de personnes touchées.

La liberté de l’individu prend fin là où commence la liberté de l’autre: Personne n’a le droit de décider sans mandat au-dessus de la tête des personnes concernées. Cela s’applique aussi bien aux individus qu’aux comités internes la moitié de la coopérative.

Si je suis sûr qu’aucun autre membre ne sera touché par mon plan, je déciderai moi-même.

Si, par contre, d’autres membres pourraient être touchés, je leur expliquerai mon plan et nous déciderons ensemble de la marche à suivre. Cela peut se produire au niveau bilatéral ainsi que lors de réunions – selon les personnes concernées.

Comment la décision est-elle prise?

Dans MacoopA eG, nous prenons essentiellement des décisions démocratiques.

Nous recommandons les méthodes de prise de décision suivantes:

  • Consensus
  • Majorité simple avec inclusion des opposants dans la mise en œuvre des résolutions
  • Consensus
  • Consensus systémique.
Très bientôt, vous rejoindrez notre attitude